Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 1971, Nino FERRER sort l'album Métronomie. C'est une rupture avec ses chansons habituelles connues du grand public, du style Mirza et Oh! hé! hein! bon! en 1966 ou encore Je vends des robes et Les Cornichons en 1969. C'était des chansons populaires avec le côté dérision. Avec Métronomie, Nino FERRER met ses talents de jazz man, qu'il a été dès le début, au service d'une expérimentation musicale dans le rock progressif.

fleche 552Nino FERRER rencontre en 1971 le Métronomieguitariste irlandai s  Micky Finn, qui lui fait découvrir le rock anglais dont le prog. Ce dernier part à Paris avec ses musiciens rejoindre Nino FERRER dans son studio d'enregistrement indépendant. Cet album en sera l'une des conséquences.
 « Nino fait faire un studio d’enregistrement dans sa maison près de Paris et devient son propre producteur pour n’avoir plus de compte à rendre qu’à lui-même et pouvoir faire la musique qu’il aime avec les gens qu’il aime. » (voir site Nino FERRER).

   

 

 

fleche 552Pochette : tableau « Le Métronome » de Claude Verlinde. 

Metronomie---verso.jpgDans cet album il y a plusieurs chansons populaires, plus ou moins connues et bien orchestrées façon blues et rock, des titres anticonformistes : Les Enfants De La Patrie (critique du patriotisme guerrier); Cannabis (critique sociale); Isabelle (critique de l'éducation conformiste, l'ordre moral) et puis deux belles chansons  La Maison près de la Fontaine et Pour oublier qu'on s'est aimé.

 Mais il y a aussi trois morceaux essentiellement instrumentaux : Métronomie, Métronomie 2 (voir l'article précédent), deux titres très rock prog et Freak, plus psyché.

Le premier morceau éponyme de l'album, est un long instrumental de 9 mn très réussi, dans lequel on remarque l'infuence de Pink Floyd.

Malgré la qualité de l'album, les médias de l'époque l'ont occulté. La maison de disques Barclay n'avait sans doute pas misé dessus. Le rock prog n'était pas encore « à la mode »...               

 

Un mois après la mort de sa mère frappé par un cancer depuis plusieurs années, Nino FERRER  se tire une balle dans le cœur au milieu d'un champ près de chez lui, alors qu'il avait commencé à enregistrer avec les Leggs ce qu'il concevait comme son ultime album, intitulé Suite et fin.

Cet article rend mémoire à ce grand musicien et chanteur.

Rock-Prog

 

fleche 715Musiciens

Nino FERRER : chant, guitare et composition

Giorgio Giombolini : orgue et co-compositeur
Slim Pezin : guitariste
Lucien Dobat : batterie
Donald Rieubon : batterie
Allan Reeves : clavier
Jean Mandengué : basse
Pierre Dutour : trompette

 

Titres

Face A :

1. Métronomie (9.05)

2. Les Enfants De La Patrie (4.55)

3. Métronomie 2 (2.18)

Face B :

4. Cannabis (4.43)

5. La Maison Près De La Fontaine (3.43)

6. Isabelle (2.29)

7. Freak (1.28)

8. Pour Oublier Qu'On S'Est Aimé (3.27)

 

Titre choisi : Métronomie

Tag(s) : #La montée

Partager cet article

Repost 0