Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 30 novembre 1973, sort le quatrième studio du groupe de rock progressif anglais MANFRED MANN'S EARTH BAND, qui s'intitule Solar Fire, enregistré à Londres et auto-produit ; il vient après Messin'. On peut le caractériser comme un album-concept sur le thème des planètes en s'inspirant très librement de The Planets (musique symphonique contemporaine - 1917), œuvre pour grand orchestre de Gustav Holst. Les références au space rock sont claires et on ne peut que constater l'influence de Dark Side of the Moon des PINK FLOYD sorti en mars de la même année.

SolarFireFront.jpgLa musique de plusieurs titres essentiels de cet album est marquée par une synthèse entre hard rock et rock progressif ; cet équilibre presque parfait est basé sur la complémentarité, l'harmonie, entre la guitare électrique dont le son n'est pas trop fort et les claviers (dont le synthé Moog) à la sonorité très rehaussée ; ce duo instrumental étant soutenu par une batterie puissante.

Il faut reconnaître la beauté des mélodies très entraînantes.

Opération publicitaire avant la sortie ?

Juste avant la sortie de l'album (début novembre), un incendie se déclare dans le Royal Hotel où logeait les musiciens, tout près de Penthouse Club Scarborough où ils devaient jouer. On les a vus s'échapper de l'immeuble en courant tout nus dans la rue... Belle promotion pour un album s'appelant Solar Fire...

 

Manfred-Manns-Earth-Band---logo.jpgQuelques notes sur les titres

Father of Day, Father of Night : une nouvelle reprise assez libre de Bob Dylan, long titre de 10mn aux accents symphoniques ; très belle mélodie qui commence comme une ballade mélancolique puis se poursuit par de beaux choeurs montant crescendo en fin (choeurs qui corrigent la voix limitée de Mick Rogers), entrecoupés de superbes longs solos de guitare électrique et de mellotron.

A 5mn30, beaux effets de choeurs au synthé, mêlés à la guitare électrique aux accents légèrement discordants créant un climat inquiétant.

Certains passages rappellent PROCOL HARUM (le côté symphonique avec choeurs) et HURIAH HEEP (à 2mn 30).

In the Beginning, Darkness : titre au couplet un peu répétitif, genre hard rock et chanté à la manière de Uriah Heep. Rien d'original si ce n'est ce côté légèrement rhythm and blues.

Pluto the Dog : titre facétieux qui n'a rien à voir avec le reste de l'album.

Solar Fire : ballade chantée avec une beau thème mélodique, un peu répétitif, assez blues; guitare électrique et synthé-moog apportent la touche de fond space-rock.

Saturn, Lord of the Ring/Mercury The Winged Messenger : instrumental assez hard rock avec un duo excellent entre guitare électrique et synthé et de bons riffs (à 4mn40) jusqu'à la fin.

Earth, The Circle Part 2 : titre original essentiellement instrumental avec alternance de climats mélancolique et burlesque grâce au jeu du mellotron aux notes décalées et discordantes.

Earth, The Circle Part 1: ce titre commence par une jolie ballade chantée entrecoupée d'incursions du mellotron aux sonorités improbables. Il se poursuit par une partie instrumentale très jazzy, répétitive, qui se termine en fondu avec retour du chant en arrière fond.

 

Manfred-Manns-Earth-Band---logo.jpgRéception

Un single promotionnel intitulé Joybringer (au format radio de 3mn 24) est sorti avant le lancement de l'album ; ce qui a permis au groupe d'être classé dans le top 10 britannique, pour la première fois de leur existence. Par la suite, l'album a été certifié disque d'argent en Grande Bretagne.

Solar Fire est souvent considéré comme le meilleur album de MANFRED MANN'S EARTH. En tout cas, il s'agit d'un bel album à la musique assez réussie et qui ne semble pas avoir vieilli.

Jaime Prog

 

Manfred-Manns-Earth-Band---logo.jpgMusiciens

Manfred Mann – orgue, mellotron, synthétiseur, chant

Mick Rogers – guitare électrique, chant principal

Chris Slade – batterie, percussions

Colin Pattenden – basse

 

Musiciens additionnels

Irene Chanter – chœurs

Doreen Chanter – chœurs

Grove Singers – chœurs

Peter Miles - percussions sur In the Beginning

Paul Rutherford - trombone

 

Manfred-Manns-Earth-Band---logo.jpgTitres (de l'album vinyle 1973)

face 1

 

1- Father of Day, Father of Night (Bob Dylan) – 9:55

2- In the Beginning, Darkness (Manfred Mann, Mick Rogers, Chris Slade) - 5:22

3- Pluto the Dog (Mann, Rogers, Slade, Colin Pattenden) – 2:48

 

face 2

4- Solar Fire (Mann, Rogers, Slade, Pattenden) – 5:15

5- Saturn, Lord of the Ring/Mercury, The Winged Messenger (Mann/Mann, Rogers) – 6:31

6- Earth, The Circle Part 2 (Mann) – 3:23

7- Earth, The Circle Part 1 (Mann) – 3:56

 

Titres Bonus dans la réédition de 1998 (CD)

 Joybringer (Gustav Holst, Mann, Rogers, Slade) – 3:25 (single sorti avant l'album)

 Father of Day, Father of Night (Edited version) (Dylan) – 3:03 (version très réduite du titre de l'album vinyle de 1973)

 

Voici l'album complet au format vidéo et voilà les cinq titres que je préfère :

Father of Day, Father of Night

Solar Fire

Saturn, Lord of the Ring/Mercury, The Winged Messenger

Earth, The Circle Part 2

Earth, The Circle Part 1

 

 

00:00 Father of Day, Father of Night – 9:52

09:52 In the Beginning, Darkness – 5:19

15:11 Pluto the Dog – 2:45

17:56 Solar Fire – 5:13

23:09 Saturn, Lord of the Ring/Mercury, the Winged Messenger – 6:31

29:40 Earth, The Circle Part 2 – 3:20

33:00 Earth, The Circle Part 1 – 3:47 Bonus-Titel 1998 36:47 Joybringer – 3:22

40:09 Father of Day, Father of Night – 3:01

Tag(s) : #L'apogée

Partager cet article

Repost 0