Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plusieurs genres de musique ont inspiré les groupes du Progressive Rock qui les ont intégré dans leurs compositions. Certains ont exploré particulièrement un genre précis tout en utilisant les autres.

 

u14462554-copie-2.jpgLa musique électronique, dont le développement est lié à l'invention de nouveaux équipements, est explorée particulièrement par des groupes comme Tangerine

Tangerine-Dream-Rubycon-1975.jpg

Dream (Rubycon, 1975), Kraftwerk, Popol Vuh (Musique du Film Aguirre, 1976) et des musiciens comme Steve Roach, Brian Eno, ou Klaus Schulze (Timewind 1974).

 

 

 
Tangerine Dream (Rubycon, 1975)

   

u14462554-copie-2.jpgLa musique classique est largement incorporée dans l'œuvre du groupe de Keith Emerson :   The Nice (Five Bridges, 1970) et ensuite de façon plus subtile et maîtrisée TarkusEmersonLakePalmerFrontalGrand.jpgchez Emerson Lake et Palmer (Tarkus, 1971). A noter aussi l'intéressante et unique approche du groupe belge Univers Zero qui montre dans sa musique étrange, gothique et assez sombre des réminiscences de Bartok et Stravinsky (Heresie, 1979 ; Ceux de Dehors, 1980 et UZED, 1984). A écouter aussi dans le même style néo-classique : Finnegans Wake et Art Zoyd (Le Mariage Du Ciel et de L'Enfer, 1984).

 

 

The Only  Way, le quatrième morceau de  l'album Tarkus

 

The Nice - Five Bridges (1970)
The Nice   
albums Bridges et Pathetique
 

u14462554-copie-2.jpgLa musique symphonique a inspiré des groupes comme Genesis, Ange, Machiavel et Yes : leurs opus incluent des harmonies vocales élaborées soutenues Nursery-Cryme---Front.jpgpar une forte instrumentation où brillent particulièrement les claviers et synthétiseurs. Les textes (et les superbes pochettes des disques) sont inspirés par la science fiction, le folklore, le théâtre, la mythologie, la spiritualité ou par une Fantasy à la Tolkien. Close to the Edge du groupe Yes (1972)  et Nursery Cryme de Genesis (1971) sont deux albums clés du rock progressif symphonique qui reviendra une décennie plus tard sous la forme d'un rock néo-progressif plus simple et commercial avec des ensembles comme Marillion (Clutching at Straws, 1987), IQ (Tales From the Lush Attic, 1983) et Pendragon (The Jewel, 1985).

 
The Musical Box - Album Nursery Cryme de Genesis (1971)

 

u14462554-copie-2.jpgLe folklore européen est une composante importante du rock progressif joué par Jethro Tull,   Iona, Gryphon (Red Queen to Gryphon Three, 1974), Renaissance Aqualung-157.jpg(Renaissance, 1969) ou encore par Gentle Giant (The Power And The Glory, 1974) dont la musique est influencée par les madrigaux et les motets de la période médiévale.

La musique celtique a également inspiré un groupe culte comme Genesis dans son premier album  progressif Trespass.

 

u14462554-copie-2.jpgPlus tard, le rock heavy-metal : basse et batterie énergiques, solos et riffs de guitares acrobatiques, son agressif et dynamique, vocaux puissants sont fusionnés avec des harmonies et des contrepoints très complexes, des claviers virtuoses et des textes intelligents dans de longues compositions multidimensionnelles aux structures élaborées et mouvantes. Le résultat a donné un sous-genre dans lequel se sont illustrés au cours des années 70 et 80 l'excellent groupe canadien Rush (Permanent Waves, 1980 ; Moving Pictures, 1981) et, plus récemment,  le phénoménal Dream Theater (Metropolis Part 2 : Scenes From A Memory, 1999 ; Six Degrees of Inner Turbulence 2002) qui a contribué à un nouvel engouement pour ce style de musique ayant entraîné l'éclosion d'une multitude de groupes contemporains souvent d'une grande qualité - Pain of Salvation, Symphony X (V: The New Mythology Suite, 2000), Shadow Gallery (Tyranny, 1998) - et même des labels de disques entièrement dévolus au genre comme Magna Carta, Inside Out, Giant Electric Pea, Verglas ou Radiant Records.

Rush_Permanent_Waves.jpg

  RUSH - Album "Permanent Waves" 1980 - morceau Natural Science

Tag(s) : #Caratéristiques et influences

Partager cet article

Repost 0