Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 1973, le groupe italien LE ORME sort son quatrième album, Felona e Sorona, après Uomo Di Pezza (1972) qui était sa première réussite en matière de rock progressif.

Les compositions musicales ne sont pas complexes, les thèmes mélodiques sont simples mais efficaces. Avec une économie de moyens le groupe des trois musiciens produit une musique qui nous entraîne dans des atmosphères envoûtantes. La voix du chanteur - qui chante en italien - aux accents mélancoliques et sombres y contribue également.

C'est un album concept basé sur le thème de deux planètes sœurs jumelles (Felona et Sorona) et pourtant très opposées qui tournent entre elles sans jamais se rencontrer : l'une, brillante est éclairée par le soleil ; l'autre, sombre, subit la malédiction des catastrophes. Dans la face 2, la destinée des deux planètes s'inverse...

Lanfranco-Frigeri-Felona-e-Sorona.jpeg

fleche Style musical et influences

Le groupe LE ORME se compose de trois musiciens: un claviériste, un batteur et d'un chanteur qui utilise la basse et la guitare acoustique. Il n'y a pas de guitare électrique; l'utilisation des claviers est donc l'essence de leur musique avec en contre poids une batterie assez présente. On a considéré le groupe comme une copie italienne de EMERSON, LAKE AND PALMER (ELP). En fait, dans cet album, il s'en détache et affirme son propre style de rock progressif symphonique italien.

Les titres alternent morceaux acoustiques et pièces quasi instrumentales aux claviers puissants (atmosphères sombres ou optimistes grâce entre autres aux effets du melloton) . Les mélodies sont bien construites et jouent un rôle essentiel ( ambiances douloureuses ou gaies) ; de ce point de vue l'influence de GENESIS est assez présente.

La belle voix du chanteur, Aldo Tagliapietra, aux accents mélancoliques, douloureux ou déchirants, donne un cachet particulier au groupe et lui apporte son côté romantique italien.

La pochetteFELONA-E-SORONA--Le-Orme----Front-cover.jpg

Les illustrations de la couverture sont empruntées au peintre-sculpteur italien Lanfranco Frigeri, un des maîtres du surréalisme italien du 20ème siècle

 

fleche Notes sur quelques titres

Sospesi nell'incredibile: le premier titre – symphonique - avec près de 9mn, débute par une longue partie instrumentale aux claviers, très réussie ; puis à 2mn25 le chant commence par la présentation des planètes avec une belle mélodie. Il s'agit d'une excellente pièce de rock progressif avec alternance de passages rapides et calmes/lents aux transitions parfaites. Effets superbes du mellotron qui aujourd'hui peuvent paraître un peu désuets (vieillis) à l'heure de la musique électronique.

Felona: une ballade bucolique, acoustique, assez joyeuse, sur la planète Felona plutôt dans l'optimisme. Quelques effets de mellotron.

La solitudine di chi protegge il mondo: un titre court chanté joué au piano – très beau.

L'Equilibrio: un morceau essentiellement instrumental où les synthés dominent - superbes effets des claviers dont la partie piano (crescendo) à partir de 2mn fait penser à ELP et qui se termine par une belle mélodie chantée.

Sorona: un titre court chanté, sombre et d'une grande douleur sur l'autre planète frappée par le malheur. Très belle voix du chanteur aux accents poignants.

Attesa inerte: un morceau plutôt instrumental dont les effets synthé rendent bien l'atmosphère inquiétante et angoissante ; très beau morceau dont les ruptures à l'orgue me font penser à ANGE.

Ritratto di un mattino: un titre très instrumental (avec quelques passages chantés); la mélodie et les nappes d'orgue peuvent rappeler GENESIS.

All'infuori del tempo: un dernière ballade, assez longue, avec guitare acoustique accompagnée de quelques effets aux claviers.

Ritorno al nulla (retour à zéro): titre final instrumental symphonique avec les claviers comme acteurs principaux dont synthés et mellotron pour traduire la tragédie finale (inversion des rôles).

Après la tournée du groupe en Angleterre fin 1973, une version anglaise de l'album a été écrite par Peter Hammill (de VAN DER GRAAF GENERATOR), publiée en Grande Bretagne par Charisma records en 1974 et qui a contribué a lui donner une diffusion et une reconnaissance internationale.

Felona e Sorona est l'un des meilleurs albums de LE ORME, avec Uomo Di Pezza (1972) et Contrappunti (1974). Certains critiques et fans le considèrent comme l'album le plus achevé et réussi de leur première période.

Quarante ans plus tard, l'album est classé 79ème des cent meilleurs albums italiens par la Fédération de l'industrie musicale italienne (FIMI).

Site : http://www.leorme.info/

Jaime Prog


fleche Musiciens

Toni Pagliuca - claviers - orgue et synthé

Aldo Tagliapietra - chant, guitare basse et guitare acoustique

Michi Dei Rossi - batterie, percussions

Gian Piero Reverberi studio et production

 

fleche Titres

Ils sont tous composés par le groupe.

Face 1

1- Sospesi nell'incredibile - 08h43

2- Felona - 1:58

3- La solitudine di chi protegge il mondo (La solitude de ceux qui protègent le monde) - 01h57

4- L'Equilibrio - 03h47

 

Face 2

5- Sorona - 2:28

6- Attesa inerte - 3:25

7- Ritratto di un mattino (Portrait d'un matin) - 03h29

8- All'infuori del tempo - 4:08

9- Ritorno al nulla (Retour au néant) - 03h34

 

J'ai choisi :

Sospesi nell'incredibile,

L'Equilibrio,

Attesa inerte,

Ritratto di un mattino

et

Ritorno al nulla

Tag(s) : #L'apogée

Partager cet article

Repost 0