Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 1973, sort l'album Gilbert Artman's Lard Free réalisé par le groupe de rock progressif LARD FREE. Ce groupe a été créé en 1970 par Gilbert Artman, musicien multi-instrumentiste (batteur/claviériste/saxophoniste) et compositeur. LARD FREE a été un des premiers groupes français à s'aventurer dans les sillons du Krautrock allemand avec une musique très expérimentale à la fois synthétique et acoustique. L'album Gilbert Artman's Lard Free est précurseur de ce que sortira le groupe français HELDON à partir de 1974.

Le contexte

Mai 68, la paroxysme de la contestation de l'ordre moral et social en France, a eu des répercussions limitées dans le domaine musical et dans le rock en particulier. Cela est du au poids écrasant de la variété, genre musical imposé par les médias - corsetés par les institutions étatiques. Cependant un rock progressif français se développe à la marge, contestataire et indépendant, qui privilégie l'expérimentation musicale dans la fusion du rock psychédélique, du free-jazz et du meilleur de la chanson française (Brel/Brassens/Ferré/Nougaro/Boris Vian, …).

Des groupes comme RED NOISE, KOMINTERN, LARD FREE, puis BARRICADE, HELDON, ETRON FOU LE LOUBLAN, et d'autres vont développer un cercle d'auditeurs jeunes, en particulier, autour du circuit des MJC (comme l'ont fait ANGE et MAGMA). Ces groupes d'inspiration libertaire ne veulent pas cautionner le système capitaliste qui survit toujours après l'expérience avortée de Mai 68. Leur musique est à leur image, sans concession, radicale et libre de toute entrave.

Logo Lard Free Le groupe LARD FREE

Gilbert Artman, le leader, a commencé à jouer dans des orchestres de jazz au Havre, puis à Paris avec le trompettiste américain Don Cherry et le saxophoniste Steve Lacy. En décembre 1970, Gilbert Artman lance LARD FREE avec les musiciens François Mativet à la guitare, Jean-Jacques Miette à la basse et contrebasse, Dominique Triloff aux claviers, Philippe Bolliet aux saxophones et clarinette. Le groupe utilise rapidement un synthétiseur, ce qui en fait un précurseur en France. Leur musique s'inspire de SOFT MACHINE, une musique progressive plutôt jazz-rock.

 

Logo Lard Free L'album Gilbert Artman's Lard Free

C'est le premier album vinyle de LARD FREE ; il est enregistré en avril 1973 aux studios d'Island en Angleterre (en trois jours!) et sort sous le label Vamp Records. Le quintette devient quatuor : Jean-Jacques Miette et Dominique Triloff sont remplacés par Hervé Eyhani, à la basse et au synthétiseur ARP. La musique de l'album met à profit l'apport du synthétiseur et celui de la guitare électrique dans un Free jazz original sur la base rythmique puissante du batteur Gilbert Artman. LARD FREE a été un des pionniers dans cette utilisation des ressources sonores du synthé au profit d'expérimentations électro-jazz-rock en filiation avec le Krautrock. Les saxophones occupent un rôle majeur, tantôt agressifs, discordants et répétitifs, tantôt mélodieux et jazzy. L'improvisation joue un rôle mineur.

La pochette

La couverture est originale avec un grand couteau tranchant qui perce un ciel rose parsemé de nuages. Sur la lame est inscrit le nom du groupe « LARD FREE ». Allégorie à la musique et à l'identité du groupe qui tranche, sans compromis, avec la musique ambiante d'un monde anesthésié. Une photographie des musiciens se trouve à l'intérieur de la pochette.

Pochette LardFree 1973-copie-1

Logo Lard Free Notes sur quelques titres

Les titres sont assez courts – entre 4 et 5mn) sauf 12 ou 13 Juillet Que Je Sais D’Elle (près de 8mn) et Livarot Respiration (près de 9mn). Les ambiances sont variées : agressive et schizophrénique ou mélodieuse et calme.

Warinobaril : basse au motif répétitif au rythme lent sur lequel intervient (à 50 secondes) un saxo aux riffs sombres puis à 1mn50 accompagnement d'une guitare aux accords dissonants et graves, de plus en plus stridents – atmosphère inquiétante et musique très punk.

12 ou 13 Juillet Que Je Sais D’Elle : c'est un titre très expérimental en deux parties.

Une 1ère partie qui commence par un rythme lent (basse aux effets synthé) accompagné du saxo aux accents langoureux ; puis accélération progressive du rythme avec effets synthé stridents, discordants et délirants (rappelle KING CRIMSON).

La 2ème partie (à 5mn 15) commence par des accords de guitare électrique toujours dissonants sur une base rythmique très jazz – avec riffs de saxophone – morceau très free jazz (rappelle un peu SOFT MACHINE - album Fourth)

Honfleur Écarlate : un autre titre intéressant avec une structure comparable à Warinobaril - sur le motif sonore de fond – basse au rythme lent - qui se répète en stéréo intervient un solo de saxo aux notes graves répétitives puis irruption de riffs de guitare électrique aux accents punk très discordants et enfin concert de basse, guitare et saxo aux notes dissonantes.

Acide Framboise : un titre plus expérimental - sur fond de musique électro aux effets de synthé extra-terrestres, intervient (à 50secondes) un solo de guitare électrique assez cool sur un bon rythme de batterie soutenu, puis légère accélération du rythme (à la 4ème mn) et irruption à 5mn 25 de riffs de guitare électrique très dissonants sur variation du fond sonore électro – comme pour illustrer le vertige d'une dissociation psychique, d'un chaos. Musique électro-jazz-punk ...

Livarot Respiration : un assez long titre de 8mn à l'ambiance space rock propre à la méditation – le vibraphone aux notes cristallines joue en trame de fond sur un rythme de basse lent et détendu sur le quel intervient un saxo aux accents mélodieux auquel s'adjoignent quelques riffs doux de guitare électrique. Ce titre peut rappeler par moments l'album de Miles Davis , In A Silent Way (1969), précurseur du free-jazz et du rock-jazz-fusion.

Ce premier album de LARD FREE, très intéressant, n'a malheureusement pas bénéficié d'un grand intérêt ni du public ni des critiques. Sa musique est pourtant toujours d'actualité. Gilbert Artman se consacrera par la suite à URBAN SAX dont le premier album sortira en 1977 – projet musical et chorégraphique ambitieux (le saxo étant un prolongement du corps du musicien) formation variable comprenant jusqu'à cinquante instrumentistes.

Jaime Prog

 

Logo Lard Free MusiciensPochette-LardFree-1973---Musiciens.jpg

Gilbert Artman - batterie, piano Steinway et vibraphone
Hervé Eyhani - basse et synthétiser ARP
Philippe Bolliet - Saxophones
François Mativet – Guitares

Logo Lard Free Titres

Face 1

1 - Warinobaril (3:52)
2 - 12 ou 13 Juillet Que Je Sais D’Elle(8:54) - partie 1 (5:13), partie 2 (3:35)

3 - Honfleur Ecarlate (4:53)

Face 2

4 - Acide Framboise (6:43)
5 - Livarot Respiration (7:45)
6 - Culturez-Vous Vous-même 4:32

 

J'ai choisi :

Warinobaril

12 ou 13 Juillet Que Je Sais D’Elle

Acide Framboise

Livarot Respiration  

Tag(s) : #La montée

Partager cet article

Repost 0