Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le groupe anglais KING CRIMSON sort un album le 23 mars 1973 (enregistré en janv/fév 73) intitulé Larks' Tongues in Aspic. C'est son cinquième album après une longue absence, suite au très décevant Islands, de faible qualité, sorti fin 1971 en pleine nouvelle crise du groupe qui explosera peu après.

Larks-Tongues-in-Aspic.jpgC'est donc un nouveau KING CRIMSON qui se forme avec un changement complet du line up. Robert Fripp, l'unique membre de l'ancienne formation, prend le percussionniste Jamie Muir et le violoniste virtuose David Cross auxquels il adjoint le batteur Bill Bruford (quittant YES) et le bassiste/chanteur John Wetton (quittant le groupe FAMILY). Richard Palmer-James sera engagé comme parolier.

Le style musical change aussi avec l'incorporation du violon et d'une percussion mélodique originale qui le rapproche de la musique du groupe MAHAVISHU ORCHESTRA (King Crimson jouera en première partie des concerts de ce groupe précurseur du Jazz-rock - Jazz-fusion). Mais en version heavy métal avec incursions de riffs violents de guitare électrique par Robert Fripp. C'est un album véritablement expérimental – peut-être le plus expérimental du groupe avec un rôle important accordé à la percussion, aux accents orientaux, grâce au talent de Jaime Muir qui utilise des éléments exotiques comme les cloches tibétaines, le vent, des voix méditatives, le pîpâ (instrument traditionnel à cordes chinois) ainsi que des matériaux originaux comme des tôles, des appeaux (qui reproduisent les chants des oiseaux), des chaînes, des fouets. En interaction avec les percussions, une place de choix est consacrée au violon dont les cordes sont tantôt stridentes et torturées et tantôt mélodieuses. A noter, un clavier assez discret centré sur le mellotron.

Les compositions, vraiment collectives, prennent en compte les improvisations dont la part est essentielle.

fleche 715Quelques commentaires sur les titres

      Larks' Tongues in Aspic – part 1

Verso - Larks' Tongues In Aspic

le titre commence par les percussions de Muir, obsédantes puis une plage violente marquée par le violon strident et des riffs puissants de guitare électrique. Alternance de plages agressives et calmes mais toujours inquiétantes.

Book of Saturday : une jolie ballade chantée ( belle voix de John Wetton) avec violon, guitare acoustique et mellotron – peut-être trop doucereuse...

Exiles : après deux minutes de sonorités inquiétantes vient une ballade avec belle harmonie de guitare acoustique, mellotron, violon et piano - quelques ressemblances en seconde partie avec The Court Of The Crimson King de leur premier album en 1969.

Easy Money : titre un peu long avec intro à forte présence de basse, puis le morceau évolue en jazz-fusion avec belle partition de violon. Début et fin (le rire) un peu angoissants.

The Talking Drum  : une lente progression de percussions qui monte crescendo à laquelle se mêlent violon, alto, guitare et autres instruments dans un rythme endiablé aux accents orientaux – fin dans un crissement strident. Ce morceau apparaît comme une intro au dernier titre éponyme.

Larks' Tongues in Aspic – part 2

Beau morceau pour mettre en musique le stress et l'angoisse : comme dans le premier titre il y a alternance de passages violents (guitare électrique et basse) et « calmes » (violon) dans un mouvement crescendo avec bruits de fond effrayants – puis explosion dans un bouquet final. Très métal tout ça...

En conclusion, Larks' Tongues in Aspic est un album à l'ambiance inquiétante et sombre dans lequel l'expérimentation domine, ce qui tranche singulièrement avec les productions des autres grands groupes (GENESIS, YES) axées sur l'esthétique (et le côté consensuel), un album presque précurseur du métal prog avec toujours présence d'éléments de jazz.

L'album a été classé 22ème parmi les 40 meilleurs albums de « cosmic rock », par le Q & Mojo classique Special Edition Pink Floyd et The Story of Prog Rock.

Un édition remastérisée de très bonne qualité est sortie en 2000, une autre  pour le 30ème anniversaire en 2003 et une dernière cette année pour le 40 ème anniversaire (en coffret de 15 CD).

Le groupe DREAM THEATER (métal progressif) a repris Larks Tongues In Aspic Pt.2, dans un album sorti en 2009 intitulé Black Clouds & Silver Linings.

 

Jaime Prog

 

Musiciensfleche 715

Robert Fripp : guitare, mellotron, piano électrique

John Wetton : chant, basse, piano ( dans Exiles)

Bill Bruford : batterie

David Cross : violon, alto, Mellotron, Hohner Pianet, flûte (dans Exiles)

Jamie Muir : percussions

Richard Palmer-James : paroles



Titres

           Face 1

1 - Larks' Tongues in Aspic, Part One (Cross, Fripp, Wetton, Bruford, Muir) – 13:36

2 - Book of Saturday (Fripp, Wetton, Palmer-James) – 2:49

3 - Exiles (Cross, Fripp, Palmer-James) – 7:40

Face 2

4 - Easy Money (Fripp, Wetton, Palmer-James) – 7:54

5 - The Talking Drum (Cross, Fripp, Wetton, Bruford, Muir) – 7:26

6 - Larks' Tongues in Aspic, Part Two (Fripp) – 7:12

 

fleche 715

J'ai choisi :

 

Exiles

The Talking Drum

et

Larks' Tongues in Aspic, Part Two


Autres articles sur KING CRIMSON
crimson   In The Wake Of Poseidon - Front   Islands -1971
Tag(s) : #La montée

Partager cet article

Repost 0