Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 19 novembre 1973, sort le quatrième album studio de l'immense groupe de rock progressif EMERSON, LAKE AND PALMER (ELP) intitulé Brain Salad Surgery. Il arrive après les particulièrement réussis Trilogy (1972) et Tarkus (1971).

 

Brain-Salad-Surgery---Cover---ELP.jpgfleche 715Un album controversé

Brain Salad Surgery est l'album le plus controversé du groupe ELP : considéré comme le meilleur ou le plus prétentieux, grandiloquent, voir pompeux, selon le point de vue.

Il est vrai que le groupe aux musiciens virtuoses, recherche la complexité, voir l'hermétisme. Leur représentations théâtralisées à outrance, extravagantes, à l'image de leur musique exigeante et ambitieuse, frisent la mégalomanie. L'arrogance et l'emphase y sont revendiquées et c'est déjà largement suffisant pour provoquer un rejet chez certains critiques.

Toujours est-il que Brain Salad Surgery est devenu l'album le plus connu du groupe désormais au sommet de sa carrière ; il n'a plus grand chose à prouver.

Au début de l'année 1973, ELP engage le parolier Pete Sinfeld qui venait de quitter le fameux KING CRIMSON (il avait écrit les textes de In The Court Of The Crimson King). Le groupe s'estime assez solide pour créer son propre label et garder ainsi son indépendance face aux pressions commerciales des grandes maisons de disques.

 

fleche 715Une musique très élaboréeBrain-Salad-Surgery---Inside---ELP.jpg

Le son est largement dominé par les claviers (orgue Hammond et synthé Moog ) du prodige Keith Emerson et la batterie extraordinaire (deux tonnes et demie !) du percussionniste doué Karl Palmer. Une musique qui s'inspire de la musique « classique » (adaptations au format rock-prog de Tchaikovsky, Moussorgsky) ,du free-jazz, de la musique moderne (Bela Bartok). C'est une musique expérimentale, électronique, aux formes souvent symphoniques (comme dans les titres Tarkus, The Endless Enigma , Karn Evil 9), tout ce qui fait le rock progressif si caractéristique d'ELP.

N'oublions pas la voix grave et si juste de Greg Lake, également talentueux guitariste et bassiste.

La musique d'ELP joue sur les contrastes entre consonances(détentes) et dissonances (tensions) qui valorisent ainsi l'harmonie tonale (en particulier dans l'opus Karn Evil 9 et dans Tarkus). 

fleche 715Une superbe pochetteBrain-Salad-Surgery---opening---ELP.jpg

La pochette très originale (et effrayante) a été réalisée par H.R. Giger, l'artiste qui dessinera plus tard les décors et la créature du film Alien de Ridley Scott en 1979.

Elle s'ouvre en deux parties pour découvrir le visage mystérieux d'une femme, les yeux fermés, dont la longue chevelure nous rappellent les motifs des décors d'Alien.

Le nouveau logo ELP figure en bas, au milieu, de l'illustration.

 

fleche 715Notes sur les titres, dans l'ordre :

Jerusalem :

le premier titre est une interprétation de l'hymne de Hubert Parry adapté en 1906 du poème de William Blake,  And did those feet in ancient time. Il a quasiment servi d'hymne national en Grande Bretagne. L'orgue, aux grandes envolées, donne un côté funèbre à l'air martial. Ce titre sortit d'abord en single pour l'album mais il fut interdit à la radio : la BBC n'a pas apprécié l'interprétation rock de cet hymne, considérée comme sacrilège et subversive ...

Toccata :

c'est une adaptation (très libre) du quatrième mouvement du Concerto pour Piano n°1 du compositeur argentin Alberto Ginastera, largement enrichi par le nouveau kit de batterie synthétiseur.(percussions électroniques) de Carl Palmer. C'est un long morceau instrumental assez complexe et délirant.

Still… You Turn Me On :

inévitable ballade de chaque album, à la guitare acoustique accompagnée du synthé. Belle mélodie.

Benny the Bouncer :

ce court titre Boogie-woogie (au piano évidemment) n'a aucun rapport avec le reste de l'album. Sans commentaire.

Karn Evil 9

C'est un opus de 30mn, séparé en trois mouvements nommés Impressions. Sur le disque vinyle de 1973, pour des raisons techniques, la première impression était séparée en deux parties, une sur chaque face (les titres ne pouvait dépasser les 25mn). Ce morceau est considéré par la majeur partie de la critique comme le « chef d'oeuvre » d'ELP, à côté de Tarkus.

Comme Tarkus, le titre met en forme un récit de science fiction pour exprimer une métaphore sur les rapports entre l'homme et la machine, les robots (thème cher à Isaac Asimov) : domesticité et révolte – domination et guerre dans le 3rd Impression (en fin de l'opus, paroles glaçantes de l'ordinateur/machine/robot qui nous remémorent le film de Kubrick, 2001, l'odyssée de l'espace, sorti en 1968).

Au niveau musical des passages agressifs (la machine), rythmés par la batterie de Carl Palmer, de superbes nappes d'orgue Hammond en solo (les humains) ; une grande variété de styles musicaux (lire ci-dessus : Une musique très élaborée).

Karn Evil 9: 1st Impression, Pt. 1

Dans cette première partie, l'intelligence humaine a produit un monde décadent où beauté et humanité sont galvaudées et perverties. Karn Evil signifie carnival, c'est à dire attraction de foire. Ce titre possède un motif musical, celui du début, repris tout au long, dans lequel orgue, guitare électrique et percussions sont en symbiose, même si l'orgue est omniprésente.

Karn Evil 9: 1st Impression, Pt. 2

L'humanité fabrique ses propres chaînes d'aliénation et d'esclavage en produisant une technologie de très haut niveau qu'elle ne peut plus maîtriser et qui la domine.

La deuxième partie commence par une musique très rock 'n' roll (fin des années 50) chantée, «Welcome back my friends », mais avec un accompagnement riche et complexe. Morceau très énergique avec superbe solo d'orgue final sur percussions martiales.

Karn Evil 9: 2ndImpression

Les hommes décident de se rebeller contre la machine qui les tyrannise. Le piano, présent tout au long de ce morceau entièrement instrumental, et les percussions électroniques rythment la violence de la confrontation. On a presque de la musique contemporaine à 2mn 50, puis à 5mn, un superbe morceau de free-jazz.

Karn Evil 9: 3rd Impression

L'humanité semble avoir vaincu sa création, la machine, mais c'est une victoire précaire, une fausse victoire. Musique très martiale ( percussions) pleine d'emphase (synthé). Très beaux solos d'orgue Hammond à partir de 4mn 30.

En conclusion

Brain Salad Surgery est un des plus grands albums d'ELP, le plus achevé pour certains. Sans doute un album trop complexe et hermétique pour d'autres. En tout cas on arrive là au sommet musical en matières d'expérimentation et de virtuosité d'un des plus célèbres groupes de rock progressif qui a vendu, rappelons-le, plus de 40 millions d'albums...

Il est vrai que l'on est loin des mélodies faciles à retenir de certains groupes ayant choisi une voie plus commerciale et pleine de concessions...Les médias anglais ne pardonneront à ELP ni son intransigeance musicale, ni son parti pris de la démesure.

Echos de l'album

L'album est sorti sur CD en 1985. Il a été réédité par Shout en 2007 avec deux titres bonus et un livret de 24 pages avec photos inédites et une chronique du journaliste Dave Thompson. En 2008, nouvelle réédition par Sanctuary Records, d'une version remastérisée sur trois CD : la version originale sur le premier, différents enregistrements et mixage de l'album sur le deuxième ainsi que deux titres bonus, et une version en son surround sur le troisième.

Brain Salad Surgery a été classé 5ème des 40 meilleurs albums de rock progressif dans le Qjmojo Special Edition Juillet 2005.

Jaime Prog

 

fleche 715Musiciens

Keith Emerson : orgue, piano, clavecin, accordéon, Moog, voix électronique sur Karn Evil 9: 3rd Impression

Greg Lake : chant, basse, guitare acoustique, guitare électrique 6 et 12 cordes

Carl Palmer : batterie, percussions, percussions électroniques

 

Titres

Face 1

1- Jerusalem (Blake, Parry, adapt. Emerson, Lake, Palmer) – 2:44

2- Toccata (Ginastera, arr. Emerson) – 7:22

3- Still… You Turn Me On (Lake) – 2:53

4- Benny the Bouncer (Emerson, Lake, Sinfield) – 2:21

5- Karn Evil 9 – 29:54

Karn Evil 9: 1st Impression, Pt. 1 (Emerson, Lake, Sinfield) – 8:43

 

Face 2

Karn Evil 9: 1st Impression, Pt. 2 (Emerson, Lake) – 4:46

Karn Evil 9: 2nd Impression (Emerson, Lake) – 7:07

Karn Evil 9: 3rd Impression (Emerson, Lake) – 9:03

 

J'ai choisi :

Karn Evil 9

1st Impression, Pt.1

1st Impression, Pt.2

2nd Impression 

3rd Impression

Et le titre entier au format vidéo

et

Toccata,

Tag(s) : #L'apogée

Partager cet article

Repost 0