Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Emerson Lake and Palmer (ELP) est un groupe de rock progressif britannique.

Dans les années 1970, ils furent très populaires, donnant des concerts gigantesques ; ils vendirent plus de 40 millions d'albums.


elp-emerson-lake-palmer-1970.jpegCarl PALMER a participé au premier album du groupe ATOMIC ROOSTER, dont le style est précurseur de ce que fera ELP.

Keith EMERSON, de formation classique, fût leader et organiste du groupe psyché progressif NICE.

Greg LAKE est le chanteur du célébrissime « In The Court Of Crimson King ».
L’idée de créer ce trio apparaît lors d’un concert de NICE et KING CRIMSON à San Francisco en décembre 1969. Leur  démarche artistique commune cherche à adapter sérieusement au format rock, l’héritage des grands compositeurs classiques. Ce qui est, en partie, le fond du Rock Progressif.

Jimi HENDRIX, las de l’EXPERIENCE, fut intéressé pour intégrer cette formation. Lors du festival de l’Ile de Wight les quatre musiciens eurent l’occasion de faire un jam. La presse musicale de l’époque baptisa ce qui semblait être un super groupe H.E.L.P. (HENDRIX, EMERSON, LAKE & PALMER). Hélas, la disparition prématurée de Jimi HENDRIX le 18 septembre 1970 allait mettre fin au rêve.
 


fleche_552-copie-1.gifPrésentation de l’album

D’après www.progressive-area.com


Cet album s’ouvre avec  Barbarian, morceau hésitant entre le heavy prog et le rock symphonique. Ce morceau instrumental est une interprétation de Allegro Barbaro de Bela BARTOK à l’ambiance lourde et inquiétante.
Le second titre Take A Pebble , le plus long, est le plus reposant aussi. C’est une belle ballade où Greg LAKE chante peu, rappelant parfois KING CRIMSON. Le piano s’impose dans de longues envolées symphoniques entrecoupées d’une guitare acoustique chaleureuse donnant l’impression d’être autour d’un feu de camps à la belle étoile.
Knife-Edge, inspiré par J.S. BACH, est une interprétation de Sinfonietta  de Leos JANACEK mais avec l’ajout du chant, imposant ainsi Greg LAKE.
The Three Fates, dédié aux Déesses de la mythologie grecque Clotho, Lachesis et Atropos met en valeur les talents de Keith EMERSON tant à l’orgue qu’au piano. Les orgues ont des aspects ecclésiastiques riches en réverbération. Le piano part dans des climats variés entre classique, jazz-rock voir latino.
Tank  est un instrumental où Carl PALMER nous gratifie d’un magnifique solo de batterie.

Lucky Man, une ballade heavy pop, conclue délicatement le premier album de ELP.

Ce premier essai était un coup de maître, hélas, rapidement entaché. En effet les veuves respectives de BARTOK et JANACEK, scandalisées par tant de sacrilège, ne tardèrent pas à entamer des poursuites judiciaires.
Faisant penser à un album concept, ce disque « sacrilège » démontrait un groupe, qui dès le départ, était en pleine confiance, en pleine maturité. Pour beaucoup de groupes, ce résultat serait l’aboutissement de plusieurs années de travail. Ce trio était déjà destiné à aller loin.

 

 fleche_552-copie-1.gifMusiciens

 

Keith Emerson, ex-The Nice : claviers (orgue, synthétiseur, piano, clavinet, orgue Hammond, Moog)

Greg Lake, ex-King Crimson : guitares, basse, chant

Carl Palmer, ex-Atomic Rooster : batterie, percussions

 

Titres

1 - The Barbarian (Emerson, Lake, Palmer) – 4:27

2 - Take a Pebble (Lake) – 12:32

3 - Knife-Edge (Janáček & Bach, arr. Emerson, Lake & Fraser) – 5:04

4 - The Three Fates (Emerson) – 7:46, comprenant:

                                            Clotho

                                            Lachesis

                                            Atropos

5 - Tank (Emerson, Palmer) – 6:49

6 - Lucky Man (Lake) – 4:36

 

fleche_552-copie-1.gifJ'ai choisi :

The Barbarian

Knife-Edge

The Three Fates

Tank

Et pour ceux qui veulent écouter l'album entier:

Tag(s) : #La montée

Partager cet article

Repost 0