Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En septembre 1974 sort l’album When the Eagle Flies du groupe anglais TRAFFIC après sa tournée européenne en août et son voyage aux USA.  L’enregistrement du disque a été réalisé sur 8 pistes au studio de Steve Winword dans le Gloucestershire ( dans le Massachusetts ) en juin et juillet 1974. When the Eagle Flies sera le septième et dernier album studio du groupe avant son retour vingt ans plus tard en 1994 mais sous un format musical qui n’a rien à voir avec les années 70.

Le groupe

TRAFFIC est un groupe de rock britannique né en 1967 qui commence dans le rock psychédélique (premier album) pour évoluer vers le jazz-fusion, le jazz-rock puis vers le rock progressif dans les années 70.

En 1974, les trois piliers du groupe Steve Winwood (guitare électrique, chant, claviers), Jim Capaldi (batterie, percussion) et Chris Wood (flûte et saxo) engagent  Rosko Gee, bassiste originaire de Jamaïque, ancien membre du groupe de jazz et funk anglais GONZALES crée en 1971. Le percussionniste Rebop Kwaku Baah, musicien « invité », se fait entendre sur les titres 3 et 7 de l’album.

 

album vinyle1974 - frontLa musique de l’album

Le répertoire des claviers est augmenté du Moog (synthétiseur, voir l’article Les instruments de musique) marquant  ainsi les sonorités et la musique de l’album. La voix soul de Steve Winwood est remarquable tout au long de l’album.

Les compositions sont plus dépouillées avec peut-être moins d’improvisations brillantes. Comme dans les albums précédents la musique a été écrite par Steve Winwood et les paroles par Jim Capaldi.

When the Eagle Flies n’est pas un album concept mais on y trouve un questionnement écologique sur l’avenir de notre planète suite aux destructions humaines de l’environnement.

Traffic - album vinyle 1974 - versoChris Wood a déclaré au magazine Rolling Stone qu’il y avait «une expression personnelle dans When the Eagle Flys qui représente une progression… Notre musique a évolué». Rolling stone a par ailleurs noté que le ton sombre et mélancolique de l’album est particulièrement réussi dans les titres Graveyard People et Walking in the Wind

Un titre composé par Chris Wood, Moonchild Vulcan, pour l’album a été remplacé au dernier moment par Mémoires d'un Rock N 'Rolla. Néanmoins Moonchild Vulcan a été joué pendant toute la tournée de l’album et sera publié en 2008 sur l’album solo posthume de Chris Wood, Vulcan.

 

Quelques notes sur les titres

Something New est une courte ballade sentimentale mélancolique avec un agréable solo de piano à la fin.

Dream Gerrard : ce titre langoureux, de plus de 11mn, dédié au poète maudit  Gérard de Nerval, est remarquable à plus d’un titre.  La première moitié comprend une belle prestation vocale très soul de Steve Winwood entrecoupée de l’excellent saxo au rythme funky et syncopé. Puis une longue partie instrumentale à partir de 5mn40 dans laquelle chaque instrument y joue de son solo : le saxo, avec effets wah-wah, les claviers dont piano et synthé (moog), la batterie et les percussions,… Long final en sourdine et fade out.

C’est pour moi, le titre le plus réussi de l’album.

Graveyard People : un titre au rythme plus rock que les précédents consacré aux percussions  du musicien invité Rebop Kwaku Baah. Le chant est entrecoupé par les claviers (orgue, mellotron et synthés). Présence discrète du saxo vers la fin.

Walking in the Wind : chanson sur le thème du road movie au rythme très funky : un chant langoureux avec de belles prestations des différents claviers avec Steve Winwood et Jim Capaldi : orgue Hammond, piano, moog,.. sur fond de basse syncopée.

Memories of a Rock N' Rolla est le titre qui a remplacé au dernier moment Moonchild Vulca.  C’est une chanson  à deux voix (Steve Winwood et Jim Capaldi) avec une jolie mélodie accompagnée essentiellement par la guitare électrique – le saxo prenant  le relai en fin sur un rythme plus funky.

Love : court titre enregistré pendant la tournée : une première partie instrumentale avec flûte envoûtante sur fond d’orgue puis le chant apparaît en seconde partie accompagné par l’orgue et la guitare.

When the Eagle Flies : titre éponyme de l’album d’un peu plus de 4mn, avec une ambiance soul, aux paroles centrées sur les menaces que l’activité humaine fait subir à la nature, notre « mère », sur un ton évidemment sombre et mélancolique. Superbe accompagnement au piano entrecoupé de belles nappes d’orgue sur de jolis thèmes mélodiques. Belles percussions de Rebop Kwaku Baah.

 

Bilan de l’album

When the Eagle Flies a été le quatrième album du groupe inscrit à l’American Top Ten avec un disque d’or. Le succès de l’album a été moins important en Grande Bretagne en atteignant seulement le 31ème rang. En 1974 le groupe s’est dissous après sept ans d’existence. Les problèmes d’addiction de Chris Wood ainsi que les troubles  d’humeur de Steve Winwood ont joué un rôle certain dans les dissensions entre les membres du groupe.

Jaime Prog

 

Musiciens

Steve Winwood : guitare électrique, chant, claviers

Chris Wood : flûte, saxophone

Jim Capaldi : batterie, percussions, chant de soutien (sur titre 5), claviers

Rosko Gee : guitare basse       

Rebop Kwaku Baah (musicien invité) : percussions (sur titres 3 et 7)

 

Production

Chris Blackwell : producteur

Nobby Clark : ingénieur

Brian Humphries : ingénieur

Jeff Willens : mastering audio

Bill DeYoung : liner notes

Martin Hughes : design album

Bill Levenson : supervisor réédition

Monique McGuffin : production coordination reédition

Vartan : directeur artistique

 

Titres

Chansons composées par Steve Winwood et Jim Capaldi sauf titre 2 

Face 1

1- Something New – 3:15

2- Dream Gerrard  (Steve Winwood, Vivian Stanshall) – 11:03

3- Graveyard People – 6:05

 

Face 2

4- Walking in the Wind – 6:48

5- Memories of a Rock N' Rolla – 4:50

6- Love – 3:20

7- When the Eagle Flies – 4:24

 

Album complet à écouter:

1.Dream Gerrad- 00:00
2.Something New- 11:06
3.Graveyard People" – 14:27
4"Walking in the Wind" – 20:45
5.Memories of a Rock N' Rolla" – 27:28 
6."Love" – 32:28
7."When the Eagle Flies" – 35:33

 

TRAFFIC - album vinyle 1974 - intérieur pages 1 et 2
TRAFFIC - album vinyle 1974 - intérieur pages 1 et 2

TRAFFIC - album vinyle 1974 - intérieur pages 1 et 2

Tag(s) : #L'apogée

Partager cet article

Repost 0