Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En juin 1974 le groupe de rock progressif anglais BARCLAY JAMES HARVEST sort son cinquième album intitulé Everyone Is Everybody Else (titre extrait des paroles du titre For No One). L’album a été enregistré en mars et avril aux Studios Olympic de Londres. Après l’insuccès de leurs quatre premiers albums, le groupe a besoin de changer d’orientation : il quitte le label EMI et sort le nouvel album sous Polydor avec une musique quelque peu modifiée et un nouveau producteur.

 

  L’album et sa musique

Rodger Bain, qui avait travaillé avec BLACK SABBATH, a produit l’album. Sa proximité avec les groupes de heavy rock a favorisé quelques désaccords avec BARCLAY JAMES HARVEST (BJH), insatisfait des mixages répétés. La marque du producteur est malgré tout présente sur l’album avec des guitares assez puissantes dont les basses et une musique moins psychédélique.

Le groupe maintient sa signature musicale :

- des mélodies bien travaillées avec toujours une influence des PINK FLOYD;

-  des performances vocales avec une belle alternance des voix des chanteurs John Lees et Les Holroyd.

La couverture de l’album manque d’originalité sans parler d’esthétique.

 

 Quelques mots sur les titres

Child of the Universe

Ce premier titre pourtant remixé plusieurs fois n’a pas donné satisfaction au groupe.

Les paroles (de John Lees) très belles sur les enfants d’Afrique du Sud, du Vietnam et d’Irlande font échos aux luttes contre l’apartheid, contre les bombardements américains au Vietnam et contre la répression des Irlandais par le gouvernement anglais, dans les années 70.

Violon (synthétiseur) et piano jouent à merveille sur fond de chœurs magnifiques et nappes d’orgue.

Negative Earth

Ce titre au rythme lent de 5mn30, est le plus long de l’album. Dans les paroles, les cinquante-cinq jours du tour du monde font référence aux cinquante-cinq heures du vol Apollo 13 en avril 1970 qui a failli finir en catastrophe. Belle mélodie, là encore. Très beau final de guitare électrique rappelant PINK FLOYD.

Paper Wings

Les paroles (de Les Holroyd et Mel Pritchard) seraient inspirées d’un voyage à Paris, la Tour Eiffel, lieu où le groupe a remarqué une plaque à la mémoire d’une personne tombée du haut de la Tour.

Ce titre commence par une très belle ballade mélancolique. Après un solo de guitare électrique langoureux (à partir de 2 mn jusqu’à 2mn30), le rythme s’accélère pour un duo enfiévré de guitares électriques sur un rythme de batterie énergique dans un style très heavy metal.

The Great 1974 Mining Disaster

Une autre ballade aux accents très mélancoliques. Le titre a été inspiré par la chanson New York Mining Disaster 1941 des BEE GEES sortie en 1967 (au sujet d’une catastrophe minière).

Le titre de BJH fait référence à la grande grève des mineurs britanniques qui fit tomber le gouvernement conservateur en 1974 et aussi peut-être à la grande catastrophe minière de Liévin en France (41 morts).

A partir de 3mn10, final avec une partie instrumentale sur le même rythme lent.

Crazy City (face 2)

Ce titre est le plus rock de l’album avec une intro instrumentale de 45s sur un riff de guitares électrique, forte basse et batterie puissante (heavy rock). Après le retour du motif de l’intro à 1mn35 comme un refrain avec à la suite un beau riff de guitares électriques, le chant reprend à 2mn10 avec des effets vocaux à la manière de Crosby, Stills, Nash and Young. Final avec reprise de l’intro.

See Me See You

Jolie ballade qui commence par un thème instrumental avec duo de guitares électriques, thème mélodieux qui revient comme un refrain tout au long de la chanson sur fond de nappes d’orgue. Les paroles sont accompagnées tantôt du piano ou de la guitare acoustique. Très bel effet. Fin en fade out.

On ne peut s’empêcher de penser aux BEATTLES et aux MODDY BLUES.

Les deux titres suivants Poor Boy Blues et Mill Boys sont dans un style folk et country avec le refain du premier repris comme partie instrumentale du second.

For No One

Un titre contre la guerre qui termine l’album comme il avait commencé. C’est initialement une chanson des BEATLES dont les paroles sont écrites par le duo Lennon /Mac Cartney mais ici avec une musique de BARCLAY JAMES HARVEST. Encore une chanson très mélancolique avec une partie instrumentale finale aux guitares en écho, déchirantes.

 

 Bilan de l’album

A la suite des mauvaises ventes des quatre albums antérieurs Everyone Is Everybody Else connaît une véritable audience. L’album est largement diffusé sur la Radio Caroline de langue anglaise et les auditeurs le placent au n°13 sur 100 dans le Top Chart All Time album.

Ce succès commercial et musical leur accorde une percée en Europe, particulièrement en France, en Belgique, en Suisse et surtout en Allemagne avec plus d’un million de ventes. Il a également contribué à une meilleure reconnaissance ultérieure en Grande Bretagne.

Certains critiques considèrent cet album comme le sommet de leur carrière artistique.

Site de BJH : http://www.bjharvest.co.uk/

 

Jaime Prog

 

 Musiciens

John Lees : chant, guitare

Les Holroyd : chant, guitare basse, guitare acoustique, guitare rythmique

Stuart John Wolstenholme : chant, claviers

Mel Pritchard : batterie, percussions, chant

Techniciens

Roger Bain : producteur

Rufus Cartwright : ingénieur du son (studios Olympique)

Ted de Sharp : ingénieur du son (studios Trident)

Alex Agor : photos pochette de l’album

 

 Titres

Face 1

Child of the Universe  (John Lees)                   5:02

Negative Earth  (Les Holroyd, Mel Pritchard)    5:28

Paper Wings  (Les Holroyd, Mel Pritchard)        4:14

The Great 1974 Mining Disaster  (John Lees)  4:35

Face 2

Crazy City   (Les Holroyd)          4:05

See Me See You   (John Lees)   4:32

Poor Boy Blues   (Les Holroyd)  3:05

Mill Boys   (John Lees)               2:47

For No One   (John Lees)           5:08

 

J’ai choisi :

Child of the Universe

Negative Earth

Paper Wings

The Great 1974 Mining Disaster

Crazy City

See Me See You

Et enfin le disque vinyle 1974 en  entier :

 

Vinyle 33 tours juin 1974 - Everyone Is Everybody Else - BJH
Vinyle 33 tours juin 1974 - Everyone Is Everybody Else - BJH

Vinyle 33 tours juin 1974 - Everyone Is Everybody Else - BJH

Tag(s) : #La montée

Partager cet article

Repost 0