Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En avril 1974, sort le est le septième album studio du groupe progressif PROCOL HARUM, intitulé Exotic Birds and Fruit (enregistrement en hiver 74 à Air London Studios). Comme dans tous leurs albums antérieurs, la musique des titres est composée par Gary Brooker tandis que les paroles sont de Keith Reid. Un nouveau musicien  Alan Cartwright, bassiste de son état, rejoint le groupe, ce qui permet à  Chris Copping, organiste et bassiste, de se consacrer uniquement à l'orgue.

 

fleche  La musique de l'album

Selon le leader Gary Brooker, le groupe voulait rompre avec les grandes orchestrations symphoniques aux inspirations classiques des précédents albums dont le magnifique Grand Hôtel (1973). Le succès des premiers albums leur pesait à tel point que les musiciens ne voulaient plus les jouer en public. Un an après la consécration de Grand Hôtel le groupe perdait en influence. C'est ce qui explique, en partie, le choix plus classique du retour au blues-rock en particulier dans la face 2 du vinyle. Car sur la face 1, il reste encore un peu du souffle épique et symphonique des albums précédents. Cependant la structure musicale de l'ensemble est plus classique: morceaux courts avec couplet/refrain... avec inclusion de plages progressives. L'arrangement et l'orchestration est aussi simplifiée mais les mélodies sont toujours aussi réussies.

 

fleche  Quelques notes sur les titres

Nothing But the Truth : l'album commence par un titre énergique, très rock, sur un rythme de batterie musclé, avec une belle harmonie entre orgue, piano et guitares.

Beyond the Pale : titre court de3  mn comme le premier, dont la musique évoque les paroles nostalgiques. Le parolier Keith Reid commente : "C'est une chanson sur tous ceux qui qui cherchent quelque chose qu'ils ne trouvent jamais et qu'ils continueront de chercher".  Le balancement musical rappelle celui de la valse russe grâce aux pianos omniprésents : piano et synthé produisant le son d'un piano bastringue avec pédale de percussion. L'accompagnement de l'orgue est remarquable ainsi que la voix chaude de Gary Brooker.

As Strong as Samson : c'est une ballade chantée assez longue (5mn) au ton désabusé et amer avec une critique de la société marchande moderne qui fait penser à Dylan. Piano et orgue dominent l'accompagnement musical de la belle voix si particulière de Gary Brooker

The Idol : c'est le titre de plus long de l'album (6mn 40) avec un rock qui balance : belle performance vocale du chanteur à laquelle répondent les choeurs sur une splendide mélodie au son des nappes d'orgue, du piano et du piano bastringue.C'est le titre qui se rapproche le plus de la musique des albums marquants de PROCOL HARUM de années 68, 69 et 70 (Broken Barricades, A Salty Dog, Shine On Brightly) avec un rythme montant crescendo qui aboutit à un beau solo de guitare électrique à 4mn 50 aux superbes riffs.

Paroles désabusées sur le culte des idoles et ses désillusions...

The Thin End of the Wedge : c'est presque un vrai un titre de rock expérimental; une musique inquiétante avec à l'appui dissonances diverses sur des paroles très tourmentées, voir hallucinées. La musique commence au piano relayé par le synthé, ponctué par des riffs de guitare très graves. L'orgue accompagne en arrière plan. Beau solo de piano tout au long.

Pour moi c'est le titre le plus progressif de l'album, un titre qui tranche sur la face 2.

Monsieur R. Monde : chanson courte très blues-rock avec piano, piano bastringue et guitare électrique remarquable sur plusieurs solos.

Fresh Fruit : un titre rock-jazzy cool et légère, dans le style des années 60, avec une belle mélodie comme les Beatles en savait faire (couplet/refrain/couplet/...)

Butterfly Boys : encore un titre énergique rock-blues au piano joué fortissimo et accentué (ou au piano bastringue ?). A 2 mn48 un super solo de guitare électrique, près d'une minute, puis le titre termine en choeurs à la manière des WHO et fade out final (fondu).

New Lamps for Old : dernière chanson  bien dans le style de PROCOL HARUM ; une ballade avec une jolie mélodie aux paroles désabusées, merveilleusement chantée par Gary Brooker. L'orgue est ici l'instrument principal soutenu par la guitare et le piano.

La pochette

La pochette reproduit au recto le tableau intitulé Fruit and Birds de Jakob Bogdany,  peintre slovaque de la deuxième moitié du 17ème siècle.

Bilan de l'album

Fruit and Birds a été apprécié par la critique musicale cependant l'album n'atteint que la 86ème place sur les charts Billboard. Il est loin d'égaler le succès du précédent Grand Hôtel. Le pari du changement musical porté par le groupe ne s'avère pas concluant. En rompant avec le rock symphonique PROCOHL HARUM n'a-t-il pas perdu sa marque de fabrique. L'album reste de qualité mais la créativité et l'inspiration des précédents albums n'est pas vraiment au rendez-vous.

On peut affirmer que le groupe amorce ici son déclin qui le conduira à sa dissolution en 1977.

L'album a été réédité en CD en 2000 chez Repertoire avec deux titres bonus : Drunk Again et As Strong as Samson en version single.

 

Jaime Prog

 

Site du groupe http://www.procolharum.com/

 

fleche  Musiciens

Gary Brooker : piano, synthétiseur, chant

Alan Cartwright : basse

Chris Copping : orgue

Mick Grabham : guitare

B. J. Wilson : batterie

B. J. Cole : guitare pedal steel

Keith Reid : paroles

 

fleche  Titres

Face 1

1- Nothing But the Truth - 3:13

2- Beyond the Pale - 3:03

3- As Strong as Samson - 5:05

4- The Idol - 6:38

 

Face 2

5- The Thin End of the Wedge - 3:44

6- Monsieur R. Monde - 3:40

7- Fresh Fruit - 3:05

8- Butterfly Boys - 4:25

9- New Lamps for Old - 4:07

 

J'ai choisi :

Nothing But the Truth

Beyond the Pale 

The Idol 

The Thin End of the Wedge

Butterfly Boys

New Lamps for Old

1-Album vinyle 1974 -  2- Procol Harum en 1974 - 3- tableau de Bogdany - Fruit and Birds
1-Album vinyle 1974 -  2- Procol Harum en 1974 - 3- tableau de Bogdany - Fruit and Birds
1-Album vinyle 1974 -  2- Procol Harum en 1974 - 3- tableau de Bogdany - Fruit and Birds

1-Album vinyle 1974 - 2- Procol Harum en 1974 - 3- tableau de Bogdany - Fruit and Birds

Tag(s) : #Le déclin

Partager cet article

Repost 0